logo
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Les canneberges et la réduction des récidives d’infections urinaires Par Dre Tori Hudson, ND

Historiquement, les études sur les avantages des produits à base de canneberge pour réduire le risque de récidive des infections des voies urinaires (IVU) ont donné des résultats mitigés. L’utilisation de la canneberge est restée assez forte dans l’esprit des consommateurs, de nos patients et des praticiens de la médecine naturelle, malgré le manque de cohérence des preuves scientifiques.

Une nouvelle étude Cochrane a passé en revue 50 essais antérieurs. Les méthodes de recherche dans les bases de données ont inclus le Cochrane Kidney and Transplant Specialised Register jusqu’au 13 mars 2023, en contactant le spécialiste de l’information et en utilisant des termes de recherche pertinents pour cette revue. Les études figurant dans le registre sont identifiées par des recherches dans CENTRAL, MEDLINE et EMBASE, des comptes rendus de conférences, le portail de recherche du registre international des essais cliniques (ICTRP) et ClinicalTrials.gov. Il s’agit de la cinquième revue Cochrane de ce type, les précédentes ayant été réalisées en 1998, 2003, 2004, 2008 et 2012.

Tous les essais contrôlés randomisés (ECR) ou quasi ECR portant sur des produits à base de canneberge comparés à un placebo, et aucune intervention spécifique avec des antibiotiques ou des probiotiques pour la prévention des infections des voies urinaires (IVU), ont été inclus. Les produits à base de canneberge se présentaient sous forme de jus ou de gélules/comprimés.

Pour cette mise à jour, 26 nouvelles études ont été ajoutées, ce qui porte le nombre total d’études incluses à 50 (8 857 participants randomisés).

Quarante-cinq études ont comparé les produits à base de canneberge à un placebo ou à aucun traitement spécifique dans six groupes de participants différents. Sur ces 45 études, 26 ont pu faire l’objet d’une méta-analyse pour les infections urinaires symptomatiques vérifiées par culture. Selon des preuves de certitude modérée, les produits à base de canneberge réduisent le risque d’infections urinaires (6211 participants). Lorsque les études ont été divisées en groupes en fonction de l’indication thérapeutique, les produits à base de canneberge ont probablement réduit le risque d’infections urinaires symptomatiques vérifiées par culture chez les femmes souffrant d’infections urinaires récurrentes (8 études, 1555 participants), chez les enfants (5 études, 504 participants) et chez les personnes présentant une susceptibilité aux infections urinaires en raison d’une intervention (6 études, 1434 participants).

Cependant, selon des preuves de faible certitude, la canneberge pourrait n’apporter que peu ou pas de bénéfices aux hommes et femmes âgés institutionnalisés (3 études, 1489 participants), aux femmes enceintes (3 études, 765 participants) ou aux adultes souffrant d’un dysfonctionnement neuromusculaire de la vessie et dont la vidange de la vessie est incomplète (3 études, 464 participants).

D’autres comparaisons ont été faites entre des produits à base de canneberge et des probiotiques (trois études) ou des antibiotiques (six études), entre des comprimés de canneberge et des liquides de canneberge (une étude), et entre différentes doses de proanthocyanidines (PAC) (deux études).

Par rapport aux antibiotiques, les produits à base de canneberge peuvent n’avoir que peu ou pas d’effet sur le risque d’infections urinaires symptomatiques, vérifiées par culture (2 études, 385 participants) ou sur le risque de symptômes cliniques sans culture (2 études, 336 participants). Par rapport aux probiotiques, les produits à base de canneberge peuvent réduire le risque d’infections urinaires symptomatiques vérifiées par culture (3 études, 215 participants). Il n’a pas été clairement établi si l’efficacité différait entre le jus de canneberge et les comprimés ou entre les différentes doses de PAC. Le degré de certitude des preuves était faible.

Commentaire : Les canneberges contiennent des PAC qui inhibent l’adhérence d’Escherichia coli p-fimbrié aux cellules urothéliales qui tapissent la vessie. Les produits à base de canneberge sont largement utilisés depuis plusieurs décennies pour prévenir les infections urinaires.

Les données soutiennent l’utilisation de produits à base de canneberge pour réduire le risque d’infections urinaires symptomatiques, vérifiées par culture, chez les femmes souffrant d’infections urinaires récurrentes, chez les enfants et chez les personnes susceptibles d’avoir des infections urinaires à la suite d’une intervention sur les voies urinaires. Les données actuellement disponibles ne permettent pas d’étayer l’utilisation de ces produits chez les personnes âgées, les patients ayant des problèmes de vidange de la vessie ou les femmes enceintes.

Le risque de développer une infection urinaire a été réduit de plus d’un quart chez les femmes présentant des cas récurrents d’infection, de plus de la moitié chez les enfants et d’un peu plus de la moitié chez les personnes susceptibles de développer une infection urinaire après les procédures médicales.

Je dis “Santé” à la canneberge.

Référence :

Williams G, Harn, D, Stephens J, et al. Cranberries for preventing urinary tract infections. Cochrane Library. published: 17 April 2023

Ce billet vous plaît ?